Le Déclin

Publié le par Morad

Jeunesse aujourd’hui, vieillesse demain. Beauté maintenant, laideur après. La santé suivie de la maladie. La richesse chassée par la pauvreté. La nuit rattrape le jour. Tu n’es à l’abri de rien. Tu es fragile. Une poussière te brise, te pulvérise. Se maintenir c’est se gérer. Le Bien-aimé Muhammad (pssl) a dit: «Le vrai combattant est celui qui livre son combat à sa propre âme» (Tirmidhi). Combats-toi pour être toi, sinon tu risques d’être ton vrai contraire. La réussite devient échec, l’ascension se transforme en chute infernale.

Tout se fragilise avec le temps. La vie s’effeuille, s’effrite, se dénude. Le succès, la réussite, la gloire, tout est éphémère. Tu prends du temps pour grimper, atteindre le sommet. Tu n’as besoin de même pas une seconde pour atteindre l’abîme. Le rêve est irréel, c’est le cauchemar qui est vrai. On monte, on ne descend jamais, on chute. Et c’est toujours lourdement. Gagner, c’est une seconde. Perdre, une éternité. Aujourd’hui tu as le temps. Demain c’est le temps qui t’aura. Trop tard. Aucune chance. C’est fini. Ton cri, tes larmes, rien ne peut te sauver. « … jusqu’à ce que par le châtiment Nous saisissons les plus aisés parmi eux et les voilà qui crient au secours. Ne criez pas aujourd’hui. Nul ne vous protègera» (23:64-65).

Il n’y a pas de déclin pour celui qui est simple, naturel, vrai, réaliste, modeste, honnête, sincère, juste, droit, généreux, doux… La décadence n’accable que l’avare, l’hypocrite, l’ingrat, le jaloux, l’insouciant, l’ostentatoire, l’arrogant, le riche, le tyran, le menteur, l’inhumain. Tu mérites ce qui t’arrive. Cultive ton âme, embellis-la. C’est Dieu Qui «l’a harmonieusement façonnée. Et est perdu celui qui la corrompt» (91:10). Tu es ton architecte. Tu es ta victoire. Tu es ta défaite.

Qu’est-ce une victoire, qu’est-ce un succès sans Dieu? Une ascension accompagnée par Dieu te mène au delà du sommet. Dieu, Souvenir Permanent. Qui prie purifie son cœur et soigne son âme. Un mot du Coran est un bien éternel. Le Saint Prophète (pssl) a dit à Abou Dharr: «Sache qu’aller apprendre un verset du Coran est meilleur pour toi que de prier cent rak’a» (Ibn Maja). «Nous faisons descendre du Coran ce qui est une guérison et une miséricorde» (41:44). Le Messager (pssl) affirme que «celui dont la poitrine ne contient point de Coran est comparable à une maison en ruine» (Tirmidhi).

«L’Ange de la Mort recueillera vos âmes» (32:11). Et si à cet instant-là tu touchais le fond du déclin?

Source : Reza Issack

Publié dans Rappels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article