Le silence

Publié le par Bil-K

Le silence, pour mieux entendre, pour mieux s’entendre. Tu t’arrêtes. Tu te tais. Tu t’éteins. Tu as besoin de faire le point, de comprendre, de te situer, de te retrouver. C’est un besoin, une gestion, un apaisement de l’être. C’est le moment où tu déconnectes, tu te détaches de tout, tu t’isoles. Pour être avec toi-même. Pour te parler. Pour vivre ton chagrin, pleurer ta douleur, vider ton cœur. Tu médites. Tu pries. Tu dialogues avec Dieu. Tu Le supplies. Tu Lui demandes pardon. Tu L’adores. Le silence est alors intérieur, une voix muette. Le Bien-aimé Muhammad (pssl) se taisait pour quatre choses : la douceur, la prudence, le calcul et la réflexion. Au lieu de parler et bouger sans cesse, ou de ne rien faire, retire-toi, réfugie-toi dans ton être. Tu pourras ainsi mieux te carburer. La vie c’est aussi le silence. Le silence c’est une vie. Selon Abou Hurayra, le Saint Prophète (pssl) a dit : « Que celui qui croit en Dieu et au Jour du Jugement dise du bien, ou qu’il garde le silence ».

Il n’y a pas de meilleure réponse parfois que le silence. Car ta langue peut te dévorer, te déchiqueter impitoyablement. Savoir se taire est une belle chose. C’est aussi une protection. Tais-toi. Encaisse. Subis. Sois la preuve même de la patience. Tu fructifieras ta vie. La récolte sera abondante. Si tu es pressé, si tu veux te venger en voulant aller plus vite que le temps et si ton problème te rend loquace, tout risque de mal finir pour toi. Le silence, par contre, est un secret, une arme puissante que même le temps ne peut détecter. C’est le stoïcisme. Mais il n’est pas permis de se cloîtrer dans le silence interminablement. Ali (ra) rapporte que le Messager de Dieu (pssl) a dit :
« Il n’est pas permis de garder le silence toute une journée jusqu’au soir » [Abou Daoud].

La plus belle des prières se lit, se dit et se vit dans le silence. Surtout la nuit. D’ailleurs ce fut dans le silence de la nuit qu’une voix se fit entendre : « Lis ! ». Le bonheur du Saint Coran est mieux savouré quand tout se tait en toi et autour de toi.
« Et quand on récite le Coran, prêtez l’oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la Miséricorde d’Allah » [7:104]. Même les djinns dirent, en entendant la récitation du Coran : « Ecoutez en silence ! » [46:29]. Quand tu pries tu parles avec le silence du cœur. L’Envoyé de Dieu a dit : « Le prieur est en conversation avec son Seigneur » [Boukhari].

Le silence exprime aussi la timidité, voire la pudeur. Le Prophète insiste qu’on doit absolument avoir le consentement d’une jeune fille avant de la marier. A Aisha (ra) qui lui demanda « Mais si elle est timide ? », il répondit : « Eh bien, son silence signifie son consentement ». Un silence peut être aussi interprété comme un manque de bonne manière. Le timide, le renfermé, le complexé, exprime son blocage par son refus ou son incapacité de répondre. Le silence peut tout aussi signifier la paix qu’on donne aux autres et qu’on se donne.

Source :  Reza Issack 

Publié dans Rappels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

une musulmane 17/12/2006 16:43

chaque jour on se permet de dire des choses qu'on regrette après. si pour toi une critique est une ouverture au dialogue et si c'est que tu pensait réellement dans ce cas je ne vois pas ce qui te dérange mais sache que ce que dis l'islam est ce qu'il y a de plus pur et de plus sain au monde donc évite de le salire.

miteny 03/10/2006 15:41

Je me suis permis une critique de l’islam. Il faut plutôt le prendre comme une ouverture au dialogue. Dites-moi ce que vous en pensez, si bien sûr vous en avez envie…