Visite imprévue...

Publié le par Morad

Imagine avec moi que t'es seul(e) à la maison dans une occupation de grande importance ;
tu regardes un clip de R'nb/Rap sur une ch
aîne musicale ou sur ton PC.

Imagines que t'es, depuis une heure en face de ton miroir dans tes pensées et dans tes rêveries ou avec un mascara dans une main et un flacon de parfum
dans l'autre.

Soudain la sonnette de la porte reten
tit !!??
Tu cours vers la porte, tu regardes par l'o
eil de boeuf.

Qui est cet homme inconnu au visage l
umineux ???

«Qui est-ce
? »

« C'est moi, le Proph
ète d'ALLAH !! »

Avec une immense joie, tu tends ta main pour ouvrir la port
e au Messager d'ALLAH

et lui souhaiter la Bienvenü
e.

Mais « Ô mon Dieu ! L
e clip ?! »

Tu cours pour éteindre la télé mais t'as appuyé sur le mauvais bouton, t'as rajouté le son.


Enfin tu trouve le bon bouton : « Ouf ! La télé
est éteinte ».

Tu cours
pour ouvrir la porte....

« Les posters de chante
urs dans ma chambre !! »
Tu cours vers ta chambre pou
r les arracher du mur.

La sonnette retentit pou
r la deuxième fois. Le Prophète d'ALLAH va partir.
T
u paniques.

Tu fais tomber un poster sur le bureau. Tu le ramasses et tu déco
uvres les CD.
Tous ces CD que t'as écouter des centaines de fois ; ces chansons que tu connais par coeur plus que tu n'as lu ou appris des versets du Coran pend
ant toute ta vie.
Sans réfléchir, tu les ramasses et tu les jettes dans la poubelle et tu remets le couvercle dessus pour éviter que le Prophète d'ALLAH ne les
voit ;

si t'arrive à temps pour lui ouvrir la porte et s'il rentre dans ta
chambre ?!

La sonnette retentit encore une fois. Le Prophète d'ALLAH va partir
.
Tu cours vers la porte pour l'ouv
rir ;

M
ais...
« Ô mon Dieu ! J'ai teint mes cheveux hier chez le coiffeur !!??
»

Tu te dépêches pour chercher un foulard assez grand pour couvrir ta tête.

Enfin, tu l'as t
rouvé.
Tu passes devant un miroir en courant vers la
porte.

« Le maquillage «
!!!? »

Tu cours vers la salle-de-bain pour te laverle visage
;

pas le temps de mettre un démaquillant
!!

« Le parfum
!? ..

Merci mon Dieu, le Prophète a sonné avant que tu le mettes

« Enfin ! Je suis prête pour recevoir le Prophète d'ALLAH
»

Mais non !!?? « Je ne vais pas le rencontrer en pantalon
»

Tu
te dépêches de dénicher une djellaba ou une grande pashmina.

Tu la
trouves et tu la mets en vitesse.

enfin,
te voilà prête pour ouvrir la porte.

Y a personne devant la porte .


« J
'ai laissé le Prophète d'ALLAH attendre devant la porte ».

Tu
regardes vers les escaliers.

« Ouf
! Il est encore là.

Prophète d'ALLAH ! J'ai ouvert la porte
»

il
rebrousse son chemin et entre chez toi.

Sou
dain !!!!

Le portable sonne et joue la dernière chanson polyphonique que t'as téléchargé.

Tu bai
sses la tête par honte devant le Prophète d'ALLAH.
Le numéro s'affiche. Tu trembles. T'as du mal à respirer.


Com
ment vais-je expliquer au Prophète d'ALLAH que l'appelant est un copain de classe ??! ». Tu éteins avant d'être questionnait par le Prophète d'ALLAH.

Tu sen
s une odeur dans la maison. Le Prophète d'ALLAH la sens aussi.
« Ô mon Dieu! J'ai oublié d'éteindre ma cigarette »


On en
tend le Adhane (appel à la prière). Comment vas-tu réagir ?

Vas-tu
faire la prière comme tu l'as fais tous les jours ou vas-tu la faire par complaisance devant le prophète d'ALLAH ?

Que vas
-tu répondre si :

Il te
demande le dernière fois que t'as lu le Coran ? La dernière fois ou t'as fait la prière du fajr ?

Il te questionne sur tes fréquentations, tes relations amoureuses, les c
hansons et ton non respect des parents ????


Sais-tu qu'est-ce qu'il va faire ? Il ne va pas s'énerver contre
toi.
Il va p
leurer.

Est-ce
pour toi que j'ai sacrifié ma vie, que j'ai subi tout ce qui
j'ai su
bi ?

Est-ce p
our toi que les tombes mes compagnons sont éparpillées dans plusieurs endroits ?

Est-c
e toi qu va porter le flambeau de l'Islam ?

Comme
nt vais-je intercéder pour toi au près d'ALLAH ?

Comment vais je te donner à boire de mon bassin (Kawthe
r)

alors que tu as abandonné ma Tradition (Sunna) ?



Imagine que,


Ce n'
était pas le messager d'ALLAH (alayhi salat wa Salam) ; mais l'ANGE DE LA MORT!!!
Cette fois-ci ; il ne sonnera pas à la porte. Il ne te demandera pas la permission de rentrer chez toi. Ça ne sera pas pour te donner une deuxième chance mais pour ramener ton âme à son créateur car ton temps sur terre est arrivé à sa fin.

Il
ne te laissera pas le temps de rattraper tes prières délaissées
ou de repentir devant le miséricordieux.


Quand vas-tu changer
?

Quand l'ange de la mort te surprendra comme il a surpris beaucoup de tes ami(e)s, tes proche
s?

Quand tu vas voir Mounkir wa Nakir (2 anges de la tombe) dans ta tombe ?


Quand
tu vas être juger sur tes faits devant le Tout Puissant ?

 

Un rappel à faire passer inshâ Allâh

Publié dans Rappels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Souad 13/09/2008 12:30

Salam o alaykom,
Que dire à part que vous écrivez très bien (masha Allah). Tout est clair al Hamdoullilah cependant j'aurais une toute petite question sur une chose que vous avez dite. Vous avez écrit que le messager d'Allah (sws) a interdit de discuter après la prière de Icha.Si vous avez un peu de temps à consacrer à ma question j'aimerai bien savoir sur quel hadith précis vous basez vous.(degré d'authenticité, références,...) Merci d'avance pour votre attention.Salam o alaykom...

leila 18/11/2007 13:19

felicitation pour ce magnifique texte c'est un texte qui fais reflchir et qui fais pensée a tous ce qui nous attend la haut inchallah que du bonheur  encore une fois merci a la personne qui a ecrit sa merci

sabrina 17/11/2007 23:49

selem alikoum morad, je te remercie pour c blog, il es tou simplemen merveilleu, il ma ouver les yeu sur la religion oupluto reouver les yeu mai j n peu pa en parler ....en to u cas merci encor, mashallah, que dieu te recompense pour tes conseils...

Abdel Haqq 01/09/2007 19:30

salam 3laykoum,Seconde réponse a la soeur qui dit : "mais tu abuses avec des choses qui sont a mon sens aucunement grave tel que le telephone, les clips...." Et "il n'y a aucun mal a ma connaissance a moins de regarder ou ecouter des choses compromettantes" 20 Calamités engendrées par la télévision  Voici une lettre que j’ai écrite il y a quelques années, et dont j’ai présenté le contenu à shaikh Muqbil (rahimahullah). Il m’a dit concernant cette lettre : « Elle peut être propagée ». Louanges à Allah, elle a été propagée par sa grâce, imprimée à trois reprises et épuisée, louanges à Allah, nous lui demandons la sincérité et la stabilité. Aujourd’hui je la propage sur le site Sahab.net afin que son bien se propage parmi les musulmans. Il était inscrit sur la couverture de l’imprimé de cette lettre : les centres Salafi du Yémen ainsi que des numéros de téléphone pour les contacter, mais il y a des centres d’innovateurs qui la propage avec sur la couverture leur adresse comme l’adresse du centre de l’innovateur Abul Hassan l’égaré. Certes, la louange est à Allah, nous Le louons, cherchons Son aide et demandons Son pardon. Nous cherchons refuge auprès de Lui contre les maux de nos âmes et les maux de nos actions. Quiconque Allah guide, personne ne peut l’égarer et quiconque Allah égare, il n’y personne pour le guider. Je témoigne qu'il n'y a aucune divinité digne d'adoration sauf Allah - Seul sans associé. Et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et messager. « Ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu’en pleine soumission. »[Sourate Al 'Imran : 102] « Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci sont épouse,et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement. »[Sourate An-Nisa : 1] « Ô vous qui croyez ! Craignez Allah et parlez avec droiture, afin qu’Il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à Son messager obtient certes une grande réussite. » [Sourate Al-Ahzab : 70-71] Certes, la meilleure parole est le Livre d'Allah et la meilleure guidée est la guidée de Muhammad (Salallahu 'alayhi wa sallam). Et les plus mauvaises choses sont celles nouvellement inventées, car toute chose nouvellement inventée est une innovation et toute innovation est un égarement et tout égarement est dans le Feu de l'enfer. Le bon comportement (al-akhlaq) a été détruit au sein de beaucoup de familles sans s’en rendre compte, et sans répression religieuse, et cela à cause d’une propagande Arabe et surtout à cause d’une propagande mondiale entrée dans les foyers par l’intermédiaire de la télévision. Et étant donné la gravité de cette présence dans les maisons des musulmans, j’ai préparé cette modeste recherche afin de vous présenter 20 maux qu’engendre la télévision. Loin de ce qu’elle peut apporter de bien, et face à ce qu’elle apporte de mal. Et il n’y a pas de doute -si Allah le veut- que toute personne sensée après avoir pris connaissance des 20 maux qu’elle engendre, répondra favorablement à cet appel (C’est-à-dire qu’il sera convaincu de l’interdiction de la télévision). Car le musulman doit suivre les commandements, et il n’a pas le choix, Allah dit : « Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident » [Al-Ahzab : 36] Peut être que parmi les 20 maux qu’engendre la télévision, tu ne te sentiras pas concerné par ces fléaux, mais il suffit d’un mal, il suffit qu’elle engendre chez toi un mal pour qu’il soit établit qu’elle est interdite. Je ne suis ni savant, ni étudiant en science pour dire où est le licite et l’illicite, j’ai simplement mis sur écrit les 20 maux qu’elle engendre religieusement parlant afin que les savants se penchent dessus. Et qu’ils voient ce qui doit être dit à ce sujet, et il est évident que tout musulman et musulmane constatera le fléau qu’est la télévision. Le danger de la parabole est plus important encore que celui de la télévision, j’oriente ce conseil sous la forme d’une lettre d’un fils à son père : Conseil d’un fils à son père. Je demande à Allah la sincérité, et qu’Il fasse que ce travail soit utile aux musulmans, Il est celui qui entend et qui exauce, ce conseil est aussi en direction des responsables de foyers, et je demande à Allah de les guider, et qu’ils sachent qu’ils sont responsables devant Allah le jour du jugement dernier. Toute personne est berger de son troupeau, je demande à Allah qu’Il nous guide, ainsi que les responsables de foyers vers le bien et la lumière, qu’Il nous montre la vérité et nous permette de la suivre, et qu’Il nous montre le faux et nous permette de nous en écarter. Les fléaux (déclarés comme tels par l’islam) qu’engendrent la télévision : 1 : Regarder les femmes, est interdit que le regard soit porté directement vers la femme ou son image. Allah dit : « Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font » [An-Nur : 30] S’il est interdit de regarder le visage d’une femme, que dire de ses cheveux, de sa poitrine, ou de son corps tout entier, comme si elle était un animal marchant sur la terre. Et souvent, après ce regard, la personne se mettra en quête de ce qu’Allah a interdit afin de trouver de quoi satisfaire ses envies les plus bestiales. 2 : Le regard des femmes vers les hommes, lorsque la femme regarde un homme, elle commet un péché car Allah dit : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards » [An-Nur : 31] Quand à celui qui dit qu’il ne regarde que le visage, il n’a pas de preuves, et de plus la caméra se déplace souvent sans prévenir, et même s’il ne voit que le visage comme il dit, cela n’est pas licite pour les deux sexes. Et où est la jalousie de l’homme lorsque sa famille regarde les hommes étrangers sans tourner le regard ? 3 : L’importation de mauvaises coutumes, surtout celles d’occident, et la ressemblance aux ennemis de l’islam que cela implique, le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Celui qui ressemble à un peuple fait partie d’eux » rapporté par Abû Dawud et Ahmad. Tu vois la femme imiter les représentantes de la débauche, et s’habiller comme elles, de manière non islamique. Et même dans les mariages, tu vois qu’ils savent rien, hormis le fait d’appliquer les coutumes néfastes importées, qu’ils ont vus dans des séries télévisées. Tu constates que l’homme se comporte avec sa famille comme ce qu’il a vu dans un film, de même le fils avec son père, et sa mère. Tu vois l’enfant lever la voix face à ses parents, et les appeler par leurs noms, ou alors par les termes Hadj ou Hadja. L’imitation néfaste va même jusqu’au mariage, pour lequel le garçon doit (nécessairement) aimer la fille qu’il va épouser avant le mariage. Regardez, ô gens doués de résolution comment nous avons hérité les coutumes extérieures, et comment elles entrent à l’intérieur de nos maisons, et cela devant nos yeux. 4 : La perte de temps dans ce qui n’apporte rien, alors que le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) dit : « Deux bienfaits négligés par beaucoup de gens : la santé et le temps libre » rapporté par Al-Bukhari. 5 : La perte de prières en les laissant sortir de leurs temps, car parfois, la personne ne veut pas rater son film, l’appel à la prière a lieu et lui ne répond pas et rate la prière, voir la laisse sortir de son temps pour ne pas rater son film. Et après la prière, il se lève pour prier, alors que son temps est passé. Alors qu’Allah dit : « Malheur donc, à ceux qui prient, tout en négligeant (et retardant) leur prière » [Al-Ma’un : 4-5] Dans un autre verset Allah dit : « La prière demeure, pour les croyants, une prescription,à  des temps déterminés ». Et dans le cas où il se lève pour accomplir la prière, son cœur n’est pas là, et il est pressé de retourner voir son film, ce qui démolit sa concentration.  6 : Les enfants apprennent les mauvaises croyances, par l’intermédiaire des dessins animés. En plus de l’interdiction des représentations animales, des êtres vivants. Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) nous met en garde contre cela : « Les gens qui dessinent, seront châtiés le jour du jugement dernier, et il leur sera dit : faites vivre ce que vous avez créés » rapporté par Al-Bukhari et Muslim. Tu constates qu’après avoir vu un dessin animé, l’enfant se met à imiter ce qu’il a vu. Et tu seras stupéfait quand tu verras des enfants imiter les chrétiens dans leur invocations, ou dans le port de la croix. En plus de l’interdiction des noms chrétiens, juifs, qu’ils se donnent, et tout ceci s’enracine dans les esprits des enfants, après tout cela, quel sera cet enfant élevé par les dessins animés ? Parents, craignez Allah, et occupez vos enfants dans l’apprentissage du Coran et de la Sunna. Vous êtes responsables d’eux, et il faudra rendre des comptes concernant cela le jour du jugement dernier. Allah dit : « Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu’Il leur commande, et faisant strictement ce qu’on leur ordonne » [At-Tahrim : 6] 7 : L’écoute des chants ce qui est interdit par le Coran et la Sunna authentique, et les paroles des pieux prédécesseurs. Allah dit : « Et, parmi les hommes, il est [quelqu’un] qui, dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d’Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant » [Luqman : 6] Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Il y aura dans ma communauté des gens qui autoriseront l’adultère, la soie, l’alcool, et les instruments de musique » rapporté par Al-Bukhari. 8 : La falsification de la vie du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam), à travers les séries télévisées qui ajoutent ce qui n’en fait pas partie, ce qui n’est que mensonge sur l’envoyé (salallahu ‘alayhi wa salam).( il parle des séries qui passent sur les chaînes arabes). Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : «  Celui qui ment à mon sujet volontairement, qu’il prépare sa place en enfer » unanimement reconnu authentique. 9 : La falsification de l’histoire des compagnons, toujours à travers les séries télévisées, dans lesquelles les compagnons sont des gens qui aiment le bas monde, draguent les femmes, boivent de l’alcool, etc. 10 : La propagation des innovations, car ceux qui s’occupent des médias ne reviennent pas aux savants. Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Toute innovation est égarement » rapporté par Ahmad et d’autres. Il dit aussi (salallahu ‘alayhi wa salam) : « Celui qui ajoute à notre affaire ce qui n’en fait pas partie, cela sera rejeté» Al-Bukhari et Muslim. Par exemple, nous constatons que des femmes s’habillent en noir lors du décès de leur mari ou d’un proche, d’où ont-elles pris cette innovation que font les juifs et les chrétiens ? Ou encore l’innovation de poser une couronne de fleurs sur la tombe ? Ou encore des formules de condoléances comme : «  Le reste de ta vie », c'est-à-dire : profite du temps qu’il te reste. Et c’est ainsi qu’apparaît l’innovation et que disparaît la Sunna authentique, qu’Allah nous protège. 11 : L’importation d’informations authentiques et mensongères, qui servent l’intérêt de ceux qui dominent le monde. Ainsi celui qui regarde la télévision analysera mal, son jugement sera inexact. Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) met en garde contre cela, lorsqu’il dit : « Il suffit à l’homme pour être un menteur de répéter tout ce qu’il entend» rapporté par Muslim. On peut donner comme exemple le fait que beaucoup croient que la démocratie, n’est autre que la consultation (chura) établie par l’islam. Ainsi que les votes pervers dans lesquels participent tout le monde, le savant ou le pervers dévergondé. Allah dit : « Traiterons-nous les soumis (à Allah) à la manière des criminels ? » [Al-Qalam : 35] 12 : Celui qui regarde la télévision ne cesse d’accumuler des péchés après sa mort, car il a fait hériter ses enfants sa désobéissance. Et le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Celui qui instaure une mauvaise tradition en porte le péché et le péché de celui qui l’accomplit après lui, sans que cela n’enlève de leur péché ». 13 : Eloigner les gens du rappel d’Allah. Après la prière du ‘isha, la personne perd son temps à regarder les programmes télévisés au lieu de rentrer et d’adorer Allah, et de se réveiller le dernier tiers de la nuit, alors qu’Allah le Tout Puissant descend le dernier tiers de la nuit dans le ciel du bas monde et dit : « Celui qui m’invoque, je l’exauce, celui qui me demande, Je lui donne, celui qui demande le pardon, Je lui pardonne » rapporté par Al-Bukhari et Muslim. Elle regarde la télévision jusqu’au milieu de la nuit, alors que le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a interdit de dicuter après la prière du ‘isha. Que dire alors de celui qui passe sa nuit à commettre des péchés alors qu’Allah descend au premier ciel ?Ajoutons à cela, qu’il ratera la prière de l’aube en commun. 14 : L’insouciance de la femme, lors de l’absence de sa famille, à cause du travail ou d’un voyage.Elle regarde donc les chants, et tout ce qu’il y a à la télévision sans personne pour l’empêcher. C’est une réplique à ceux qui disent qu’ils interdisent à leur famille de regarder les films de débauche, mais qu’en est-il lorsqu’ils sont absents ? Je parle de celui qui a une ou deux chaîne, que dire de celui qui a la parabole qui propage toutes les immondices du monde ? Allah dit : « Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu’Il leur commande, et faisant strictement ce qu’on leur ordonne » [At-Tahrim : 6]. On peut ajouter à cela que souvent des hommes passent leur temps devant la télévision, ainsi que leurs femmes, ce qui engendre des problèmes aux seins des couples. 15 : Le fait de plonger dans les péchés, au point de ne plus les ressentir, plus la personne commet de péchés, moins elle les ressent comme tel. Celui qui regarde les femmes, écoute les chants, la musique, ne ressent plus cela comme un péché ! 16 : Se détourner du Coran et de la Sunna, la télévision commence le matin par le Coran et termine le soir par le Coran. Mais qui écoute cette lecture, on voit plutôt la personne baisser le son lorsqu’elle constate qu’il y a la lecture du Coran, et remonter le volume pour ce qu’elle préfère : les programmes télévisés, augmentant même très fortement le volume. De même lorsqu’elle entend les paroles du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam). Cela confirme la parole du poète : « L’amour du Coran, et l’amour du chant ne peuvent point se côtoyer dans le coeur d’un serviteur » Ce détournement du Coran, n’a pour résultat que des conséquences fâcheuses. Allah dit : « Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement » [Ta-Ha : 124] 17 : Certaines personnes disent que s’ils ne mettent pas la télévision à la maison, alors leurs enfants iront la regarder chez les voisins ! Et elles disent qu’elles les protègent de la rue. Cet état de fait est engendré par le temps libre qu’ont ses enfants. Alors que si elles occupaient le temps libre de leurs enfants par l’apprentissage du Coran, il n’y aurait pas ce problème du temps libre ! Ajoutons à cela, que la télévision est plus dangereuse que de jouer dans la rue, car beaucoup d’enfants des compagnons jouaient dans la rue, et les compagnons les saluaient. 18 : La propagation dans les cœurs de la crainte, de la peur de leurs ennemis, et cela à travers l’exposition de leurs armements. Comme la bombe atomique, si destructive, et l’exagération dans la puissance militaire des américains et des russes, ou d’autres nations non musulmanes. Le pauvre musulman en vient à se sentir faible tout en oubliant la puissance de la force Divine, et cela fait partie de leur stratégie, qu’Allah les détruise. Allah dit : « Ils ne respectent, à l’égard d’un croyant, ni parenté ni pacte conclu. Et ceux-là sont les transgresseurs » [At-Tawba : 10]. Allah dit : « Les redoutiez-vous ? C’est Allah qui est plus digne de votre crainte si vous êtes croyants » [At-Tawba : 13] 19 : L’apprentissage du vol, de la façon de boire de l’alcool, voir de le fabriquer, et cela à travers les films, qui montrent tout ceci, et qui vantent ces mauvaises actions. 20 : La parole du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) : « Trois personnes, Allah ne les regardera pas le jour du jugement dernier : celui qui désobéit à ses parents, la femme qui ressemble aux hommes, et celle qui accepte au sein de son foyer ce qui est détestable » rapporté par Ahmad et An-Nasa’i. La version rapportée par An-Nassa’i est différente : « Trois personnes, Allah leur interdira le paradis : L’ivrogne, celui qui désobéit aux parents, et la femme qui accepte au sein de son foyer ce qui est méprisable. » Donc, comment pouvez-vous agréer qu’au sein de votre foyer se propage tous ces saletés, ces fléaux, voudriez-vous qu’Allah ne vous regarde pas le jour du jugement dernier ?Et les fatwas sont nombreuses a ce sujet…Allah est le Plus Savant, et la prière et salut d'Allah sont sur notre Prophète, sur sa famille et sur ses Compagnons.

Abdel Haqq 01/09/2007 19:22

Salam 3alaykoum,En réponse a la soeur qui dit : "Ecouter de la musique ne porte pas atteinte à ta religion et à ta foi" L’avis juridique sur les anashids dits islamiques   Nous vous invitons à imprimer ces informations et à les distribuer autour de vous en application de la parole d’Allah dit : « Entraidez-vous au bon comportement et à la piété et ne vous entraidez pas au péché et à l'inimité » et la parole du Prophète Muhammad (salallahu ‘alayhi wa salam) : « Celui qui montre le chemin vers une bonne action, a la même récompense que celui qui la fait. » (Muslim)- 1 Les chansonsQuestion : A son éminence cheikh ‘Abdul-‘Azîz Ibn Bâz. Salut d’Allah sur vous, ainsi Sa miséricorde et Sa bénédiction. Quel est le regard de la religion sur la chanson ? Est-elle un péché, même si je ne l’écoute que par distraction ? Quel est le regard de la religion sur le fait de jouer d’un instrument de musique, ar-Rabâba (sorte de violon) et de chanter des chansons traditionnelles ? Est-il illicite de taper sur un tambour pendant les mariages ? J’ai entendu que c’était licite, mais je ne sais pas. Qu’Allah vous récompense et raffermisse vos pas.Réponse : Ecouter les chansons est un péché, un acte abominable et fait partie des causes des maladies des cœurs, de leur endurcissement et de leur rejet du rappel d’Allah et de la prière. La plupart des exégètes ont commenté la parole d’Allah le Très-Haut : « Et parmi les hommes, il est [quelqu’un] qui, dénué de science, achète de plaisants discours » (Luqmân, v. 6) par les chansons. En effet, ‘Abdullah ibn Mas’ud, qu’Allah l’agrée, jurait que les « plaisants discours » signifiaient la chanson. L’interdiction est encore plus sévère si la chanson est accompagnée d’instruments, comme ar-Rabâba, le violon, le luth et le tambour. Certains savants ont dit qu’il y avait un consensus sur l’interdiction de la chanson accompagnée d’instruments. Par conséquent, il faut s’en écarter. Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Il y aura dans ma communauté des gens qui rendront licite l’adultère, la soie, le vin et les instruments de musique.» (Bukhârî, 5590)Je te conseille ainsi qu’à tous les musulmans donc, d’écouter la station de radio Al-Qur’ân al-Karîm et le programme Nûr 'ala ad-Darb, car ils sont d’une très grande utilité et t’éviteront d’écouter les chansons et les instruments de musique.  Concernant le mariage, il est permis de frapper le Duff (sorte de tambourin) et de chanter des chansons qui n’incitent pas au péché et ne font pas l’éloge du péché. Cela ne doit être fait que par les femmes au moment de la nuit pour annoncer le mariage, afin de différencier le mariage licite de la fornication, comme cela a été souligné dans la Sunna authentique. Par contre, il n’est pas permis de frapper le tambour (Tabl) pendant le mariage : on doit se restreindre seulement au Duff. Il n’est pas non plus permis d’utiliser les haut-parleurs pour annoncer le mariage, même si on chante des chansons permises à cause de ce que cela peut engendrer comme mal aux musulmans. Il n’est pas permis non plus que cela dure longtemps, mais un temps court suffit pour annoncer le mariage, car veiller tard empêche de se lever pour la prière du Fajr. Et ceci est un des grands péchés et un acte des hypocrites.Cheikh Ibn Bâz, in Magazine ad-Da’wa, n°902, Chawâl 1403H.- 2 Les tambours et les chants dans les occasionsQuestion : Dans certaines occasions, nous utilisons les tambours accompagnés de chants islamiques, et nous passons une partie de la nuit comme ça. Mais une personne nous a réprimandés à ce sujet. Notre acte est-il répréhensible, c’est-à-dire l’utilisation des tambours et des chants, sachant que ces chants ne contiennent pas de paroles malsaines ? Informez-nous, qu’Allah vous récompense.Réponse : Je ne connais pas de texte autorisant l’utilisation des tambours et ce qui est évident dans les hadiths authentiques est qu’il est interdit d’en jouer, au même titre que les autres instruments de musique, comme le luth ou autre. Parmi les hadiths, il y a celui dans lequel le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit : « Il y aura dans ma communauté des gens qui rendront licite la fornication, la soie, le vin les instruments de musique et les chansons (Ma’âzif). » (Bukhârî, 5590) et le terme Ma’âzif comprend tous les instruments de musique et les chansons.Revue des Recherches Islamiques, n° 38, p. 144, cheikh Ibn Bâz. - 3 –Les chansons islamiques (Anâchîd Islâmiyya)Question : Nous sommes conscients de l’interdiction des chansons aujourd’hui, en raison de leurs paroles vulgaires, obscènes et futiles, et l’utilisation des instruments de musique. Nous sommes des jeunes musulmans dont Allah a éclairé les cœurs, et nous avons besoin d’un substitut. Nous avons alors choisi les chansons islamiques (Anâchîd Islâmiyya) qui contiennent de l’exaltation, de l’émotion, ainsi de suite. Ces Anâchîd sont sous forme de vers poétiques [...]. Quel est le regard de la religion sur ces Anâchîd islamiques qui ne contiennent que des paroles ferventes et de l’émotion, écrites par des prêcheurs contemporains et passés, et des paroles sincères qui décrivent l’islam et y invitent ? Comme ces Anâchîd sont accompagnés du Duff (sorte de tambourin), est-il permis de les écouter ? Je sais, et ma science est limitée, que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a permis de frapper du tambour la nuit du mariage. Faites-nous profiter de votre science, qu’Allah vous guide vers ce qu’Il aime et agrée.Réponse : La réponse du Comité est la suivante : vous avez dit vrai quant à l’interdiction des chansons tels qu’on les connaît aujourd’hui, à cause de leurs paroles vulgaires et malsaines, sans aucun bien, mais qui sont plutôt source de distraction futile, et d’excitation des passions, des instincts charnels et de la perversion, qui pousse celui qui les écoute vers le mal. Qu’Allah nous guide vers ce qu’Il agrée. Il est donc permis de remplacer cela par des chants islamiques contenant des sagesses et des rappels qui incitent à la ferveur, à la défense de la religion, qui excitent les émotions islamiques, éloignent du mal et de ses causes, afin de pousser celui qui les écoute à obéir à Allah, à s’éloigner de Sa désobéissance, de la transgression de Ses limites, et incitent au Jihâd dans la voie d’Allah. Cependant, on ne doit pas prendre cela comme une habitude qu’on garde, mais on peut les écouter de temps en temps, dans des occasions comme le mariage, en voyage pour le Jihâd dans la voie d’Allah et autre, ou quand il y a un découragement pour le bien, afin d’inciter les gens à faire le bien, et quand les âmes penchent vers le mal, afin de réprimer ce penchant et de les en écarter.Mais il est préférable de lire une partie du Coran et un ensemble de rappels prophétiques authentiques, car c’est le meilleur moyen pour purifier les âmes, le plus sûr pour apaiser les cœurs. Allah, le Très-Haut a dit : « Allah a fait descendre le plus beau des récits, un livre dont [certains versets] se ressemblent et se répètent. Les peaux de ceux qui craignent leur Seigneur frissonnent [à l’entendre] ; puis leur peau et leur cœur s’apaisent au rappel d’Allah. Voilà [le Livre] guide d’Allah par lequel Il guide qui Il veut. Mais quiconque Allah égare n’a point de guide. » (Az-Zumar, v.23) et « Ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah. N’est-ce point par l’évocation d’Allah que se tranquillisent les cœurs ? * Ceux qui croient et font de bonnes œuvres, auront le plus de bien et aussi le meilleur retour. » (Le Tonnerre, v. 28-29.)Le quotidien des Compagnons et leur préoccupation étaient d’accorder la plus grande importance au Livre d’Allah et à la Sunna du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, en les étudiant, en les apprenant par cœur et en les mettant en pratique. Mais ils avaient des refrains ou des phrases courtes qu’ils déclamaient par exemple, lors du creusement de la tranchée autour de Médina, la construction de la mosquée, dans le Jihâd et d’autres circonstances, sans que cela soit leur devise et sans leur consacrer toutes leurs préoccupations et tous leurs soins, mais seulement pour réconforter leurs âmes et raviver leurs sentiments. Par contre, le tambour et tout autre instrument de musique ne doivent pas accompagner ces chants, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et ses Compagnons ne l’ont pas fait. C’est Allah Qui guide vers le droit chemin et prières et salut d’Allah sur notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons. Le Comité Permanent de l’Ifta, Fatâwâ Islamiya (4/532-534).Remarque : Bien que cette fatwa est en apparence, moins radicalement défavorable aux Anashid, nous espérons que les lecteurs sauront relever toutes les nuances qu’apporte le Comité Permanent de l’Ifta, et la différence entre ce que le Comité autorise et ce que les gens font aujourd’hui, qui est comme la différence entre la nuit et le jour !- 4 –Un mot sur les Anashîd islamiquesCheikh Nasiruddin Al-Albâni – rahimahullah – a écrit dans son livre Tahrîm آlât it-Tarb (l’interdiction des instruments de musique), p. 181 :« Un mot sur les Anashîd islamiques Il ne me reste, pour conclure ce livre qui sera utile – si Allah le veut - qu’à dire un mot sur ce qu’on appelle les Anashîd islamiques ou les « chants religieux », en disant :Au chapitre 7, nous avons montré les formes de poésie qui étaient autorisées de chanter et celles qui ne l’étaient pas, comme nous avons montré que tous les instruments de musique sont interdits sauf le Duff, pour les femmes, à l’occasion des fêtes et des mariages.Dans ce dernier chapitre, nous disons qu’il n’est autorisé de se rapprocher d’Allah (ou de L’adorer) que de la manière qu’Il a prescrite, donc, comment peut-on se rapprocher de Lui de la manière qu’Il a interdite ? C’est suivant cette règle que les savants ont interdit le chant des soufis, et qu’ils ont réprouvé avec encore plus de vigueur celui qui les considère comme licites. Si le lecteur garde à l’esprit ce principe solide, il lui apparaîtra clairement qu’il n’y a aucune différence entre les raisons de l’interdiction des chants soufis et les raisons de l’interdiction des Anashîd. Mais en réalité, ils se trouvent dans ses Anashîd un autre défaut, qui est qu’ils se chantent à la manière des chants interdits : ils se jouent selon les règles musicales arabes ou occidentales qui divertissent les auditeurs, les font danser, et leur font perdre la maîtrise d’eux-mêmes. Donc, le but ici est de chanter et se divertir et non pas le chant en lui-même. Ceci constitue une nouvelle infraction (à la Sharî’a), qui est le fait de vouloir ressembler aux mécréants et aux débauchés.Et à la suite de cela, il se produit une autre infraction, qui est de leur ressembler dans leur rejet du Coran et le fait qu’ils s’en détournent ; ils entrent ainsi dans le sens général de la plainte du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, à prpos de son peuple (Quraysh), comme Allah le dit : « Et le Prophète a dit : «  Seigneur, mon peuple s’est détourné de ce Coran… ».Et je me rappelle parfaitement, lorsque j’étais à Damas, deux ans avant que je ne m’exile ici (à Amman), que certains jeunes musulmans se mirent à chanter des Anashid dont les paroles étaient saines, dans l’intention de contrer les chants soufis tels que les poèmes de Bussayri (contenant des paroles de Kufr) et autres, et ils enregistrèrent cela sur cassettes, et il ne se passa que peu de temps jusqu’à ce qu’ils se mirent à accompagner leurs chants du Duff ! Et au début, on ne les écoutait que dans les mariages, selon le principe que le Duff n’est autorisé que dans les mariages. Puis, les cassettes se diffusèrent et elles furent copiées, et on se mit à les écouter dans de nombreux foyers, et les gens commencèrent à les écouter nuit et jour, dans les fêtes et en dehors des fêtes. Et ceci devint leur distraction et leur habitude, et cela ne se produisit que par la force des passions, et l’ignorance des ruse de Satan. Ces chants les détournèrent et ils n’accordèrent plus d’importance au Coran et ne l’écoutèrent plus, sans parler du fait de l’étudier, et ils s’en détournèrent comme c’est cité dans le verset au sujet duquel Al-Hâfidh Ibn Kathîr a dit dans son Tafsîr (3/317) : « Allah dit, à propos de Son Prophète, prière et salut d'Allah sur lui : « Et le Prophète a dit : « Seigneur, mon peuple s’est détourné de ce Coran… », car les polythéistes n’entendaient pas le Coran et ne l’écoutaient pas, comme Allah dit : « Et ceux qui ont mécru ont dit : « N’écoutez pas ce Coran et distrayez-vous en… » ; et lorsqu’un verset était récité, ils faisaient davantage de vacarme et discutaient, pour que personne n’écoute, et ceci est parmi leurs actes de rejet (du Coran), et de manque de foi en lui ; et le fait qu’ils n’y croyaient pas fait partie de leur rejet, et le fait de ne pas le méditer et de ne pas chercher à le comprendre fait partie de leur rejet, le fait de ne pas l’appliquer fait partie de leur rejet, le fait de ne pas s’abstenir de ses interdits et de ne pas appliquer ses ordres fait partie de leur rejet, et le fait d’y renoncer pour (se tourner vers) la poésie, les propos, les chansons, les divertissements ou les discussions ou d’autre formes, fait partie de leur rejet. Je demande à Allah le Généreux, Celui Qui accorde toute chose, Celui Qui est Capable de ce qu’Il veut, de nous éloigner de tout ce qui provoque Sa colère, et qu’il m’utilise dans ce qui Le satisfait, comme le fait de préserver et retenir Son Livre et le comprendre, et de l’appliquer, jour et nuit, de la manière qu’Il aime et qui Le satisfait. Il est certes Généreux et Celui Qui accorde. »Cheikh Muhammad Nasiruddîn Al-Albânî, rahimahullah.Amman, 28/6/1415 (1995 environ) A lire sur le sujet : Un livre intitulé Al-Qawl ul-Mufîd fi Hukm il-Anashîd, avec des fatwas des savants Ibn Uthaymîn, Fawzân, Albani… éditions Mektebat ul-Furqân (EAU).Et les fatwas sont nombreuses et d'autres seront traduites prochainement - incha'Allah…Allah est le Plus Savant, et la prière et salut d'Allah sont sur notre Prophète, sur sa famille et sur ses Compagnons.