Ecouter

Publié le par Morad

«Et puis Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son esprit. Et Il vous a assigné l’ouïe, les yeux et le cœur. Que vous êtes peu reconnaissants» (72:9). Dès ta naissance on te fait entendre l’Adhân à l’oreille droite et l’al-Iquâma à l’oreille gauche. Pour te protéger contre tout djinn et tout démon. L’oreille, organe vital, relié au cerveau et enchaîné au cœur. Tu entends, mais sais-tu écouter? Capte. Trie. Fais la différence. Engrange ce qui est bon et évacue ce qui est nocif. Un jour tu auras à rendre des comptes. «L’ouïe, la vue et le cœur, sur tout cela, en vérité, on sera interrogé» (17:36). Tout en toi témoignera en ta faveur ou contre toi. «… contre eux témoignent leur ouïe, leur vue et leur peau de ce qu’ils ont fait» (41:20).

Tu écoutes mais tu ne t’écoutes pas. Ton corps te parle. Ta conscience t’interroge. Ton cœur se lamente. Il y a une voix en toi. C’est elle qui te trouble, te débalance et te déséquilibre. Elle te rend indécis. Elle te ronge et met ta pensée en lambeaux. Elle consume ta vie, après l’avoir désorientée. Cette voix, quand tu l’écoutes, elle te pousse vers le mal. Tu choisis le mal. C’est Satan qui te parle. Tu écoutes, tu obéis. Quand tu regrettes, il est trop tard. Mais il y a aussi cette autre voix qui illumine ton être, qui épanouit ton âme. Celle du Coran. Ecoute quand on Le lit. «Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l’oreille attentivement et observez le silence» (7:204). Les djinns et les Anges écoutent aussi, surtout quand tu pries. Selon Ali Ibn Abi Talib, le Bien-aimé Muhammad (pssl) a dit: «Lorsqu’une personne se lève pour prier, un Ange se place derrière elle pour écouter le Coran et se rapproche… Ainsi il n’est pas un verset qu’elle lit sans qu’il ne soit dans le corps de l’Ange».

Qu’écoutes-tu, toi? Entendons-nous cette voix parfois suppliante du muezzin? Ecoutes-tu la récitation du Coran chez toi ou en voiture? Toutes les musiques du monde ne valent pas un seul verset coranique. Pourquoi coller ton oreille contre la porte pour écouter la conversation des autres ou leurs disputes? Pourquoi mettre l’oreille pour savoir ce qui se passe chez ton voisin? «… et ne vous espionnez pas» (49:12). Pourquoi écouter tout ce qu’on te dit de mal sur quelqu’un? Pourquoi écouter et croire en ce qu’on ne connaît pas? «Ne te laisse pas aller à ce dont tu n’as aucune science» (17:36). N’écoute pas par curiosité, par indiscrétion. Une conversation téléphonique, par exemple. C’est plus que malélevé et sauvage.

Ecoute ce qui est bien, ce qui est propre, ce qui est pur. Ecoute la nature, le chant du ciel, le concert de la pluie, la joie des animaux, la romance des oiseaux, le conciliabule des arbres, la câlinerie des vagues… Tout ce qui rappelle Dieu, en fait. Ecoute un enfant, écoute son innocence. Ecoute la nuit. Ferme tes oreilles aux propos belliqueux ou vulgaires des hommes, aux mensonges de la haine, à la jalousie du diable, aux accusations gratuites de la petitesse, à la méchanceté d’un cœur démoniaque… Tu peux écouter tellement de belles choses au lieu de remplir de laideur tes oreilles. Mets-y de la lumière. Le Saint Prophète (pssl) s’adressait ainsi à Dieu: «Illumine mon cœur, ma vie et mon ouïe». Oui, les oreilles peuvent être inondées de lumière…

Ecouter c’est aussi obéir. Respecte ceux qui te parlent, particulièrement ta mère, ton père, tes profs, tes aînés. Selon Ibn Omar, le Messager (pssl) a dit: «Le musulman est tenu d’écouter et d’obéir dans ce qu’il aime et dans ce qu’il déteste sauf quand on lui ordonne de désobéir à Dieu».

Ecoute tout le temps attentivement celui qui te parle. Porte une attention particulière à ce qu’on dit de toi. Cela t’aidera à t’améliorer.

Reza Issack

Publié dans Rappels

Commenter cet article