Le Mari a-t-il le droit de battre sa femme?

Publié le par Morad

Voici un texte qui va inchallah remettre les pendules à l'heure

Question :

L'islam demande-t-il à l'homme de frapper sa femme ? Cela est-il permis par le Coran ?

Réponse :

Je vous envoie, comme réponse à votre question, l'extrait d'un article dont je trouve qu'il traite bien la question que vous posez :

"Il ne suffit pas de citer un passage du Coran pour avoir tout démontré, définitivement. Car il faut également savoir comment le texte en question s'insère dans la Révélation et dans son histoire. (…)
En effet, le Coran a été révélé sur vingt-trois années, il y a eu la période mecquoise et la période médinoise, certains versets répondent à des événements circonstanciés, tel verset précède tel autre, certaines interdictions ont été révélées par étapes (le vin, ou ar-ribâ par exemple), enfin, l'absolu du message révélé est sujet à une interprétation tenant compte du moment historique – et donc relatif – que lui donne le sens. (…)
C'est en gardant ces considérations en mémoire que l'on peut aborder la question qui nous occupe ici. En effet, la question qui a trait à la femme en islam nécessite une lecture du Coran forcément précise, méticuleuse et pointue.

La société des Arabes de la Mecque était patriarcale. La femme était peu considérée et n'avais pas, à proprement parler, de véritable statut social. (…) Pendant de nombreuses années [quand le Prophète vit à la Mecque], les révélations vont se succéder pour faire mûrir les croyants et leur permettre, chaque jour davantage, de se distancer, de "s'arracher" pourrait-on dire, de leurs anciennes habitudes, de leurs anciens réflexes. (…) Par la Révélation et par l'exemple du Prophète, les premiers musulmans apprenaient à se réformer.

Bientôt, avec l'Hégire [l'émigration de la Mecque à Médine], ils allaient franchir une étape décisive dans leur éducation religieuse. (…)

La société de Médine est tout à fait différente de celle de la Mecque. La femme a un rôle social bien plus important et certains clans sont organisés selon les principes du matriarcat. Très vite, les nouveaux émigrés [d'origine mecquoise] vont être troublés par les façons de faire des femmes Ansâr (femme de Médine). Présentes dans la vie publique, elles s'affirment nettement dans l'espace privé. Omar ibn al-Khattâb (qui sera plus tard le second calife de Muhammad) affirma qu'avant l'hégire "nous nous imposions à nos femmes, mais lorsque nous nous sommes rendus chez les Ansâr où les femmes s'imposent dans leur clan, nos femmes commencèrent à prendre les habitudes des femmes ansârites" (Al-Bukhârî, Muslim) (…).
Ainsi, la vie à Médine allait être une seconde étape décisive dans l"'affirmation du statut des femmes dans la société islamique. (…) La révélation de la sourate
Les femmes va déterminer quelques-uns des droits intangibles de la femme. De façon claire, et après que lui fut reconnu un statut identique à l'homme sur le plan religieux, elle trouve là la formulation claire de sa personnalité juridique sur le plan familial et social. On perçoit dès lors que le Coran a mené l'homme à comprendre tout à la fois l'égalité fondamentale et la complémentarité nécessaire de la l'homme et de la femme.

(…) Il a fallu de nombreuses années pour réformer les coutumes de l'époque. A la Mecque surtout, mais à Médine également, il restait un nombre considérable de femmes maltraitées. Après être intervenu contre le meurtre des filles, le Coran détermine le mode de conduite des hommes s'il devait se trouver que leur femme les néglige ou les trahisse : "Quant à celles dont vous redoutez (savez) la négligence (la trahison, la rébellion), exhortez-les, éloignez-les alors dans le lit et frappez-les…" (Coran 4/34)

Beaucoup ont vu dans ce verset la preuve que l'homme avait tous les droits, dont celui de frapper son épouse. Or, à y regarder de plus près, – et en tenant compte de nos remarques préalables – on s'aperçoit qu'il n'en est rien. Tous les commentateurs, et cela dès la première heure, ont relevé le fait qu'il y avait dans ce verset un ordre précis qui, par sa nature même, avait une fonction pédagogique pour des hommes enclins à en venir immédiatement aux mains (ce verset fut révélé après qu'une femme se soit plainte auprès du Prophète (sur lui la paix) d'avoir été giflée par son mari – at-Tabarî).
En effet, il s'agit, d'abord, d'exhorter ("fa'izûn hunna") son épouse (et non pas de l' "admonester" comme l'écrivent les traductions de Masson et de Chouraqui) en lui rappelant les versets du Coran, disent les commentateurs (Ibn Kathîr, al-Qurtubî). Ce n'est que si elle persiste dans son attitude de refus qu'il convient de "l'éloigner dans le lit", ce que l'on a interprété comme le fait de manifester clairement la volonté d'éviter tout rapport affectif.

Tous les commentateurs du Coran, du plus ancien (at-Tabarî) au plus récent, ont précisé qu'il s'agissait de passer par les étapes prescrites. Si rien de tout cela n'y fait, alors, et alors seulement, il serait permis de "frapper" : il s'agit, comme le dit Ibn Abbâs dans une interprétation qui date de l'époque du Prophète (sur lui la paix) d'un coup symboliquement manifesté à l'aide de la branchette du siwâk.

Le propos devient dès lors plus clair. A l'adresse des Arabes, il est précisé que toutes les voies doivent être utilisées avant d'en arriver à exprimer sa mauvaise humeur. Il est la dernière instance et en cela, dans son non-violence, il est la seule violence permise. Le message adressé aux hommes est on ne peut plus clair : la voie du dialogue et de la concertation avec son épouse est celle qui correspond à l'esprit qui se dégage de la Révélation.
Par ailleurs, l'enseignement ne s'arrêtait pas à ce verset et à son interprétation : l'exemple du Prophète, plus que tout, était à même d'exprimer le comportement idéal."
(Islam, le face à face des civilisations, Tariq Ramadan, annexe IV)


Je voudrais, pour ma part, juste ajouter deux lignes pour rappeler qu'en effet, le Prophète a dit : "Ne frappez pas les servantes de Dieu [les femmes]." (rapporté par Aboû Dâoûd, authentifié par an-Nawawî).
Des femmes musulmanes étaient venues se plaindre auprès des épouses du Prophète que leurs maris les frappaient et le Prophète dut faire une intervention dans la mosquée en ce sens (rapporté par Aboû Dâoûd, authentifié par An-Nawawî). D'autres Hadîths authentiques du Prophète existent encore sur le sujet ("an-nah'y 'an-idh-dharb il-mubarrih", etc.).
D'ailleurs, Aïcha, épouse du Prophète, raconte de lui : "Jamais il n'a frappé quelqu'un, ni une épouse, ni un serviteur. La seule occasion [où il utilisait la force de son bras contre quelqu'un] était lorsqu'il combattait pour la cause de Dieu [contre des soldats ennemis]." (rapporté par Muslim).
Le Prophète a dit aussi : "Le plus parfait des croyants est celui qui a le meilleur caractère. Et les meilleurs d'entre vous sont ceux qui sont les meilleurs avec leur femme" (rapporté par at-Tirmidhî, authentifié par an-Nawawî).

De plus, des juristes musulmans sont d'avis que la femme battue ou maltraitée a le droit au divorce et qu'il lui suffit de porter plainte auprès du juge musulman (qâdî). C'est l'avis notamment de Chaykh Khâlid Saïfullâh, juriste musulman très connu en Inde (cf. Islâm aur jadîd mu'âsharatî massâ'ïl, Khâlid Saïfullâh, pp. 159-166).


Conclusion

L'islam n'a pas donné au mari le droit de battre sa femme.

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Source : maison-islam.com

Publié dans Questions-Réponses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

awatif 19/10/2008 05:17

Il sufit de lire attentivement le comportemment du prophete(SAAA) avec ses femmes pour savoir que l’homme sage ne frappe pas sa femme,
 
J’aimerai vous donner mon avis,
 
En faite le probleme ne se pose pas trop avec les hommes qui frappent leurs femmes une fois  ou deux durant toute leurs vie conjugal ou pour une faute tres grave tel que la trahisant, mais chez ceux qui frappent leurs épouses pour n’importe quelles raisons parce qu’ils ont un mauvais caractères ou parcequ’ils sont autoritaires et qu’il n’arrive pas a se retenir.
 
j’ai quelques conseils que j’aimerai partager avec les couples qui n’arrivent pas a gérer leurs problèmes :
 

Chacun de vous essaie ou plutôt doit informer l’autre sur ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas, ecrivez le s’il le faut pour ne pas l’oublier, car je crois que si votre conjoint fait ce que vous n’aimez pas c’est de votre faute mais si vous lui avez prevenu et il l’a faite comme meme là c’est de sa faute et vous avez le droit de vous fachez.

 

Discuter le sujet qui pose problème avec votre conjoint dans une ambiance tranquille.

 

Parler doucement sans que l’un de vous ne lèvent la voix sur l’autre. Laissez votre voix basse, et dès que vous sentez que vous commencez à vous énervez  respirez profondement et dites « Astaghfirou ALLAH ».

 

N’entamez jamais le sujet si un de vous est fatigué physiquement ou moralement.

 

Ne fuiez pas le probleme et ne le laissez pas trainer car un probleme attire un autre.

 

Même en plein crise(probleme) chacun de vous doit faire son devoir en vers l’autre car vous êtes obligez d’assumer vos devoir du moment que devant Dieu vous êtes toujours mariés, l’homme doit accomplir son devoir en vers sa femme et elle aussi elle doit accomlir le sien en vers son mari. Ce n’est pas un choix c’est un devoir, un contrat du mariage.

 

Faites tous votre possible pour eviter d’agraver le probleme car ce n’est pas ce que vous voulez en verité mais vous le faites comme signe de detresse pour dire que vous etes nerveux.

 

Ne laissez pas le probleme envahire votre vie c'est-à-dire par example il y eu un malentendu entre vous la veille, le lendemain quand vous vous levez il faut se dire bonjours ou salamalikum avec un grand sourir comme si rien ne c’est arrivé hier ou tout à l’heure.

 

Trouvez une excuse, une situation, une occasion qui vous aide à retrouver le bien etre entre vous.

 

Ne reglez pas vos problemes devant vos parents ou vos enfants, pas devant vos parents car ça ne fait qu’a agraver le problème et pas devant les enfants car ça ne les rend que malheureux.

 

Si vous avez envie de faire peure à votre femme sans la frappez  car notre prophète(SAAA) n’a jamais frappez ses femmes il vous suffit de  frappez la porte, cassez une assiette, restez tout seul dans votre chambre. Vous savez parfois il vous suffit de rester calme triste sans rien dire, nerveux sans réagir physiquement  et votre femme vient s’excusée et je crois que le contraire et juste .

 

Faites tres attention a ce que vous dites, n’insultez personne, ne dites pas des gros mots, ne mélangez pas entres les sujets, ne parlez pas des anciens problemes, si vous sentez que vous allez dire un mot blessant évitez de parler retenez vous ; car croyez moi si vous étiez victime vous devienrez le fautif(ve).

 
Tôt ou tard le problème se règle et tout redevient normal mais les plaies provoquées par vos mots blessants vont peut etre cicatrisées mais elles ne disparaisseront pas et meme si votre conjoint vous pardonne pour ces mots blessants vous allez toujour vous sentir coupable et blâmable.
 

Apprenez à demander le pardon de votre conjoint si vous êtes fautif(ve), c’est un signe de grandeur et d’admiration en plus que ça vous evitera d’agraver la situation

 

Pardonnez……vous devez apprendre à pardonner si vous êtes victime, vous aimez la personne qui est en face vous, c’est votre moitié ,vous faite un couple. Alors vous devez la pardonner ; rappelez vous des bons et beaux moments passez ensemble, rappelez vous des petits instants où votre conjoint (le fautif /fautive) à tout fait pour vous rendre le sourir.

 
 
      J’espere que mes conseils seront utiles pour les couples mariés, mais ce que je conseille mes  frères et sœurs non encore mariés de faire le bon choix pour eviter d’avoir des problemes  de confiance ou de principe entre le couple. Il ne suffit pas de connaitre votre futur conjoint , vous devez faire connaissance avec la famille qui l’a éduqué, le type d’ami qu’il frequante, mettez vous d’accord sur certains points avant le mariage tel que le travaille,l’argent, les prioritées, ce que vous aimés et ce que vous n’aimez pas, vos but dans la vie, et sachez qu’il  y a des choses qui doivent être ecrites sur papier avec la présence des temoins comme pour le travaille ou autres… et n’oubliez pas l’argents c’est un moyen pour faire le joie mais ils ne sont pas le bonheur lui-même.           
                                                                                                                 Salamalikum
                                                                                                                                       awatif

awatif 19/10/2008 05:15

Il sufit de lire attentivement le comportemment du prophete(SAAA) avec ses femmes pour savoir que l’homme sage ne frappe pas sa femme,
 
J’aimerai vous donner mon avis,
 
En faite le probleme ne se pose pas trop avec les hommes qui frappent leurs femmes une fois  ou deux durant toute leurs vie conjugal ou pour une faute tres grave tel que la trahisant, mais chez ceux qui frappent leurs épouses pour n’importe quelles raisons parce qu’ils ont un mauvais caractères ou parcequ’ils sont autoritaires et qu’il n’arrive pas a se retenir.
 
j’ai quelques conseils que j’aimerai partager avec les couples qui n’arrivent pas a gérer leurs problèmes :
 

Chacun de vous essaie ou plutôt doit informer l’autre sur ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas, ecrivez le s’il le faut pour ne pas l’oublier, car je crois que si votre conjoint fait ce que vous n’aimez pas c’est de votre faute mais si vous lui avez prevenu et il l’a faite comme meme là c’est de sa faute et vous avez le droit de vous fachez.

 

Discuter le sujet qui pose problème avec votre conjoint dans une ambiance tranquille.

 

Parler doucement sans que l’un de vous ne lèvent la voix sur l’autre. Laissez votre voix basse, et dès que vous sentez que vous commencez à vous énervez  respirez profondement et dites « Astaghfirou ALLAH ».

 

N’entamez jamais le sujet si un de vous est fatigué physiquement ou moralement.

 

Ne fuiez pas le probleme et ne le laissez pas trainer car un probleme attire un autre.

 

Même en plein crise(probleme) chacun de vous doit faire son devoir en vers l’autre car vous êtes obligez d’assumer vos devoir du moment que devant Dieu vous êtes toujours mariés, l’homme doit accomplir son devoir en vers sa femme et elle aussi elle doit accomlir le sien en vers son mari. Ce n’est pas un choix c’est un devoir, un contrat du mariage.

 

Faites tous votre possible pour eviter d’agraver le probleme car ce n’est pas ce que vous voulez en verité mais vous le faites comme signe de detresse pour dire que vous etes nerveux.

 

Ne laissez pas le probleme envahire votre vie c'est-à-dire par example il y eu un malentendu entre vous la veille, le lendemain quand vous vous levez il faut se dire bonjours ou salamalikum avec un grand sourir comme si rien ne c’est arrivé hier ou tout à l’heure.

 

Trouvez une excuse, une situation, une occasion qui vous aide à retrouver le bien etre entre vous.

 

Ne reglez pas vos problemes devant vos parents ou vos enfants, pas devant vos parents car ça ne fait qu’a agraver le problème et pas devant les enfants car ça ne les rend que malheureux.

 

Si vous avez envie de faire peure à votre femme sans la frappez  car notre prophète(SAAA) n’a jamais frappez ses femmes il vous suffit de  frappez la porte, cassez une assiette, restez tout seul dans votre chambre. Vous savez parfois il vous suffit de rester calme triste sans rien dire, nerveux sans réagir physiquement  et votre femme vient s’excusée et je crois que le contraire et juste .

 

Faites tres attention a ce que vous dites, n’insultez personne, ne dites pas des gros mots, ne mélangez pas entres les sujets, ne parlez pas des anciens problemes, si vous sentez que vous allez dire un mot blessant évitez de parler retenez vous ; car croyez moi si vous étiez victime vous devienrez le fautif(ve).

 
Tôt ou tard le problème se règle et tout redevient normal mais les plaies provoquées par vos mots blessants vont peut etre cicatrisées mais elles ne disparaisseront pas et meme si votre conjoint vous pardonne pour ces mots blessants vous allez toujour vous sentir coupable et blâmable.
 

Apprenez à demander le pardon de votre conjoint si vous êtes fautif(ve), c’est un signe de grandeur et d’admiration en plus que ça vous evitera d’agraver la situation

 

Pardonnez……vous devez apprendre à pardonner si vous êtes victime, vous aimez la personne qui est en face vous, c’est votre moitié ,vous faite un couple. Alors vous devez la pardonner ; rappelez vous des bons et beaux moments passez ensemble, rappelez vous des petits instants où votre conjoint (le fautif /fautive) à tout fait pour vous rendre le sourir.

 
 
      J’espere que mes conseils seront utiles pour les couples mariés, mais ce que je conseille mes  frères et sœurs non encore mariés de faire le bon choix pour eviter d’avoir des problemes  de confiance ou de principe entre le couple. Il ne suffit pas de connaitre votre futur conjoint , vous devez faire connaissance avec la famille qui l’a éduqué, le type d’ami qu’il frequante, mettez vous d’accord sur certains points avant le mariage tel que le travaille,l’argent, les prioritées, ce que vous aimés et ce que vous n’aimez pas, vos but dans la vie, et sachez qu’il  y a des choses qui doivent être ecrites sur papier avec la présence des temoins comme pour le travaille ou autres… et n’oubliez pas l’argents c’est un moyen pour faire le joie mais ils ne sont pas le bonheur lui-même.           
                                                                                                                 Salamalikum
                                                                                                                                       awatif

brian 29/08/2008 03:30

bin vla c po tro un comentaire mai je voule savoir si on est francais on peut de convertir a l'islanm moi mai parent il sons francais moi je croi a allah mai je ve devenir musulma mai je ve po le dir a mai parent psk il vouron pa donc sa ve dire je pe po me fai ciconsirse la je ss entrai de appredre l'arable inchallah ke plu tard je cone le coran inchallah